Panier

Dans cet article, je vais vous présenter le Foie “le Dragon brumeux” (nom donné à l’esprit du foie dans le Nei Jing Tu) avec ses différentes composantes sous différents angles…L’article est long ! Aurez-vous le courage d’aller jusqu’au bout ?

A/ L’Organe

L’approche en médecine chinoise du Foie ou de toute autre viscère en tant qu’organe seul est réducteur. En effet chaque organe et entraille entretiennent des relations Biao/Li (Externe/Interne), ce qui donne la relation Biao/Li – Vésicule Biliaire/Foie.

Ils sont également interdépendant selon le cycle des 5 mouvements (éléments) ; par exemple le Foie qui est associé à la phase Bois et engendré par l’Eau, le Bois engendre le Feu, le Bois contrôle la Terre et il est contrôlé par le Métal.

Le Foie est également considéré comme étant une composante d’un des « Six Grands Méridiens » qui est « Jueyin » que l’on peut traduire par « Yin profond » ou « Yin terminal » et qui est associé à la dernière couche énergétique du corps. Le Jueyin étant l’association des fonctions du Foie et du Péricarde qui sont interdépendantes.

On ne peut donc parler du Foie seul, sauf pour une présentation superficiel. Le Foie est une composante qui est interdépendante du milieu interne et de l’environnement exterieur.  *Nous développerons plus loin les approches concernant le foie.

B/ Les notions rattachées au Foie (selon les textes classiques)

Selon le « Zhenjiu Jiayi Jing » (classique ordonné de l’acupuncture, qui est une compilation de plusieurs ouvrages classiques de médecine chinoise) :

 « …Le foie est un organe mâle, sa couleur est le vert (qing : bleu-vert, il s’agit de la couleur de la nature qui va du noir au vert en passant par le bleu selon les cas), sa saison le printemps…, sa note jiao (la musique chinoise repose sur une gamme pentatonique dont l’appellation ancienne des notes, avant la dynastie des Tang, était : gong, shang, jiao, zhi, yu), sa saveur l’acide… »

« Parmi les cinq organes…Le foie exerce l’autorité de général, son rôle est d’observer l’extérieur, pour connaître [sa] solidité il faut regarder la dimension des yeux… »

La notion d’organe (zang) et d’entraille (fu) afin de faire la distinction entre la relation/correspondance du Foie et de la Vésicule Biliaire :

«Les cinq organes thésaurisent l’essence et l’esprit (jing shen) et n’éliminent pas, c’est pourquoi ils sont pleins (man) et ne peuvent être remplis (shi). Les six entrailles transportent (chuan) et transforment (hua) les choses mais ne les thésaurisent pas, c’est pourquoi elles se remplissent (shi), mais ne peuvent être pleines (man)…Le foie et la vésicule biliaire sont associés (he), c’est pourquoi le jueyin et le shaoyang de pied {Foie et VB} sont [dans une relation de] superficie (biao) et profondeur (li) »

La relation Foie – Yeux :

« Le nez est l’organe des sens du poumon, les yeux du foie, la bouche et les lèvres de la rate, la langue du cœur, les oreilles du rein. Tous les cinqs servent à observer les cinq organes »

« Les personnes malades du foie ont les bords des yeux bleus (qing)…C’est pourquoi le souffle du foie communique aux yeux. Si les yeux sont en harmonie, ils peuvent distinguer les cinq couleurs »

D’autres considérations liéés au foie selon la médecine chinoise classique :

« Si le foie est petit, on est en paix et on a pas de trouble sous-costal ; si le foie est grand, il presse sur l’estomac et le pharynx (yan) ; lorsque le pharynx est comprimé, on est facilement atteint de gezhong (ge : diaphragme – zhong : centre, milieur / dysphagie avec impossibilité pour la nourriture de descendre du pharynx vers l’estomac) et on a des douleurs sous-costales. Si le foie est haut, il appuie sur le cardia (orificie supérieur de l’estomac) et donne des crampes sous les côtes : c’est la maladie xiben (essouflement avec reflux du souffle vers le haut, le souffle du foie reflue vers le haut et empêche le souffle du poumon de descendre) ; si le foie est bas, il presse sur l’estomac provoquant un vide costal, et quand c’est vide sous les côtes, il reçoit facilement le pervers. Si le foie est solide, les organes sont en paix et sont difficilement blessés ; si le foie est fragile, on est enclin à la maladie xiaodan (il s’agit d’un syndrome de médecine chinoise qui se manifeste par de la soif, polyurie et polyphagie, Xiao c’est l’épuisement des liquides – cela équivaut au diabète au sens de la médecine moderne, Dan c’est la chaleur interne) et on est facilement blessé. Si le foie est droit, l’harmonie et la prospérité règne et on est difficilement blessé ; si le foie est penché on souffre de douleurs sous-costales unilatérales »

« Celui qui a le teint vert (qing) et les rides fines a le foie est petit. Si les rides sont larges, le foie est grand. Si la poitrine est large et les côtes proéminentes. Le foie est haut. Si les côtes sont ramassées et resserrées vers l’intérieur, le foie est bas. Si la poitrine et les côtes sont bien bâties, le foie est solide. Si les côtes sont molles, le foie est fragile. Si la poitrine, les côtes et le ventre sont bien proportionnées, le foie est droit. Si les côtes sont surélevés sur un côté, le foie est penché »

« Le foie est associés (he) avec la vésicule biliaire et la vésicule biliaire correspond aux muscles (jin : désigne les muscles et les tendons, c’est-à-dire l’aspect physiologique de la motricité dans le corps humain). Le Suwen dit : « l’associé du foie ce sont les tendons, il fleurit aux ongles et il est dominé par le poumon ». Ce sens est conforme ».

Le foie et les émotions :

« Le foie thésaurise le sang, le sang abrite le hun (l’âme éthérée : l’entité psychique du foie) ; parmis les souffles c’est la parole, parmis les liquides organiques ([ye] liquides organiques transformés par les cinqs organes), ce sont les larmes. Si le souffle du foie est vide, alors c’est la peur, s’il est plein, c’est la colère. Le Suwen dit : « Quand l’homme est couché, le sang retourne dans le foie, le foie reçoit le sang et permet la vue ; les pieds reçoivent le sang et permettent la marche ; les paumes des mains reçoivent le sang et permettent le serrement ; les doigts reçoivent le sang et permettent les pincement »

« le Suwen dit : « le foie, son son, c’est le cri, parmi les altérations, ce sont les convulsions des mains, parmi les volontés (zhi), c’est la colère et la colère blesse le foie »… « Le foie en vide produit la peur, en plénitude la colère, la colère qui ne s’arrête pas produit aussi la tristesse »

 

Foie Synthese

C/ Le Méridien/Canal du foie (Zu Jueyin Gan Jing)

Comme tout les autres méridiens, celui du foie représente une voie de circulation, un canal dans lequel est véhiculé le Qi (énergie vitale), Xue (sang) et JinYe (liquides organiques).

Son méridien est constitué d’un trajet interne et externe ainsi que d’un trajet tendino-musculaire, d’une branche divergente et d’un vaisseau de communication.

Il est constitué de 14 points qui parcourent le pied, la jambe, la cuisse, l’aine et les côtes flottantes.

Son heure dans la circulation circadienne est : 1h à 3h (heure Chou).

Voici un résumé du parcours de ce méridien qui voyage pas mal à travers le corps :

  • Démarrant à la partie latérale du gros orteil
  • Il longe le dos du pied en passant en devant la malléole interne dans un espace intertendineux
  • Il continue par la face médial de jambe en croisant le méridien de la rate au point Sanyinjiao (Rte6)
  • Puis à 8 cun de la malléole interne, il passe en arrière du canal de la rate
  • Pour poursuivre le long de la face médial de la cuisse
  • Il chemine par le pubis et les organes génitaux externes en croisant de nouveau le méridien de la rate [passant par RM2 (qugu), RM3 (zhongji) et RM4 (guanyuan) : points situé au niveau et au dessus de la symphyse pubienne]
  • Il traverse ensuite l’abdomen en oblique jusqu’à F13 (zhangmen), à l’extrémité libre de la onzième côte, et F14 (qimen), où son trajet externe se termine.

foie

Son trajet interne :

  • Au point F13 (zhangmen), le méridien pénètre dans l’abdomen et initie son trajet interne.
  • Il contourne l’estomac (wei)
  • Se relie au foie (gan), organe (zang) auquel il se rattache, et à la vésicule biliaire (dan), entraille (fu) avec laquelle il est couplé
  • Il pénètre dans le diaphragme
  • Et se déploie dans le région thoracique et les hypocondres
  • Le méridien monte ensuite le long de la trachée jusqu’à la gorge et au rhinopharynx avant de se relier système de l’Oeil et au Cerveau. Il traverse le front et monte au vertex où il croise le vaisseau gouverneur (du mai) au point DM20 (baihui).
  • Une branche interne descend au sinus maxillaire à la joue et encercle la face interne des lèvres.
  • Une autre branche se sépare du foie, pénètre dans le diaphragme, se déploie dans le poumon (fei) et rencontre le méridien principal du poumon. Cette branche se relie ensuite au point MC1 (tianchi).
    • Le foie comprend également un trajet divergent qui renforce le lien avec son entraille couplé (la vésicule biliaire), ainsi qu’un trajet tendino-musculaire.

D/ Le Foie, une composante du Jueyin

Le Jueyin constitue la couche la plus profonde du système énergétique composé du maître-coeur et du foie dans lequel s’effectue le processus de stockage et de régénération du sang. Durant le sommeil, le sang retourne au jueyin où il se pose et se purifie. Le sang est ainsi stocké et purifié par le foie tandis que le qi de l’excès d’émotions est retenu, calmé et libéré par le maître-coeur. Le qi associé au Jueyin est le vent, ce qui signifie qu’une abondance du sang dans le Jueyin permet d’ancrer la nature Yang du vent.

« Le maître du cœur assume le rôle de messager du gouvernement et c’est de lui que dépend le bonheur »

Etant intimement lié au cœur, le péricarde a pour fonction d’amortir les agressions extérieures et de dissiper les contraintes et les humeurs venant du cœur (On parle ici des facteurs énergétique/émotionnelle interne et externe). En d’autre terme le péricarde va protéger le cœur des excès externe tout en facilitant la communication vers l’extérieur. Ainsi bien que ce soit le cœur qui perçoit les émotions, c’est le péricarde qui aide à maintenir la paix. Une stagnation de qi et de sang dans le péricarde peut affecter la capacité du cœur à bien intégrer les émotions.

Fonctions du foie

  • Il cure, draine et régule (Shu Xie Tiao Jie)
  • Il stocke le sang et nourrit les tendons (Cang Xue Yang Yin)

Le stockage du sang, sous-entend aussi la capacité du foie à en conserver la qualité. Une altération de la purification du sang pourra entraîner des troubles tels que l’insomnie, de l’irritabilité ou même des problèmes dermatologiques (notamment si l’élimination de la chaleur ne s’effectue pas correctement).

  • Il Abrite l’âme éthérée (Hun)

L’âme éthérée comprends un aspect psychique qui se manifeste par le courage. C’est le courage de poursuivre les plans envisagé par l’esprit, qui loge au cœur. Le foie est un organe d’où naît la stratégie et la planification. L’âme éthérée est de nature yang, elle est ancrée par le sang yin profond du foie.

  • Il s’ouvre au yeux

E/ Les déséquilibres rattachés au foie (Syndromes décrit en Médecine Traditionnelle Chinoise)

Un syndrome représente le terrain, la prédisposition qu’à un individu à un facteur pathogène ou une maladie. Un syndrome peut impliquer plusieurs maladies, de même qu’une maladie peut se manifester par plusieurs syndrome. En naturopathie, on parle notamment de « diathèse ».

Pasteur disait : « le microbe n’est rien, le terrain est tout »…

  • Le vide de sang du foie qui peut se manifester par des menstruations déréglées, un épuisement, de l’insomnie, une vision trouble, etc…
  • Le vide de yin du foie est une aggravation du vide de sang du foie qui peut par exemple se manifester par une fièvre, de la transpiration nocturne, des saignements vaginaux, etc…
  • Le vide de yang du foie qui se manifeste par la dépression mentale, la peur et l’effroi. Il y a également de signes de froids (membres non réchauffés, testicules froides, douleur du bas ventre, froid de l’utérus induisant stérilité, etc…)
  • La Congestion et nouure du qi du foie qui peut se manifester par une sensation de boule dans la gorge, par une douleur des hypocondres, des masses abdominales qui peuvent être accompagné de douleur, des maladies menstruelles, etc…
  • Le feu du foie s’embrase vers le haut qui peut se manifester par des douleurs de la tête, des bourdonnements d’oreille, de l’insomnie, une hyper-acidité gastrique, des saignements, etc…
  • L’hyperactivité du yang du foie qui peut se manifester notamment par des vertiges.
  • L ‘agitation interne du vent du foie qui peut générer vertige, hémiplégie, etc…
  • La stagnation du sang du foie qui peut se manifester par des douleurs piquante et fixe de la poitrine et des hypocondres, des masses molles au niveau des hypocondres, la jaunisse, etc…
  • L’humidité chaleur dans le méridien du foie peut générer jaunisse, leucorrhée (perte blanche, etc…
  • La stagnation du froid dans les vaisseaux du foie peut-être cause d’hernie, douleur abdominale, dysménorrhée (douleur menstruelle), etc…

F/ Réguler le foie avec les points d’acupuncture, la diététique et le mouvement

Les points principaux et les plus basiques à connaître pour impacter la physiologie du foie :

  • Si Guan, les 4 barrières est une combinaison empirique qui régule efficacement le foie. Ce couple comprends les point F3 (sur le pied) et GI4 (sur la main) – En massage, ils ont un effet dynamisant, régulateur et apaisant .
  • Masser la partie droite du ventre, sur le point Rate 15, peut réguler la dynamique du foie ainsi que l’aspect digestif
  • V18, le point Shu du foie situé sur le dos au niveau de la 9ème vertèbre dorsale, agit sur la fonction de curage ainsi que sur la nutrition du sang du foie.

Les aliments bénéfiques pour le foie :

  • Le radis : Mobilise le qi, génére les liquides, clarifie la chaleur
  • Le concombre : Clarifie la chaleur, humidifie, action, hypotensive, hypoglycémiant (diabète), réduit le mauvais cholestérol.
  • Le fenouil : Antalgique, décontractant – stimule et régularise les fonctions de l’estomac – Favorise la digestion des graisse (attention en cas d’hypertension car riche en sodium)
  • L’endive : C’est un aliment par excellence pour nettoyer le foie, en médecine on dit qu’il clarifie la chaleur, qu’il ouvre l’estomac, qu’il dégage les voies biliaires et urinaires.
  • Le crabe : C’est un régulateur hépatique. Il favorise la cicatrisation osseuse, il traite les règles douloureuses, traite la jaunisse due à une hépatite.

Les + :

Réduire les effets de l’excès d’alcool selon la médecine chinoise : Le chou chinois, les épinards, le café, etc…

tisane chrysantheme 1 1

La fleur de chrysanthème (Ju Hua) est intéressante pour détoxifier le foie, à consommer en infusion. Elle éclaircie la tête et les yeux, harmonise et tonifie le foie – Effet anti-inflammatoire, antibiotique et anti-pyrétique. Contre-indiquée en cas de vide de rate (manque d’appétit, distension abdominale, digestion lente, frilosité, etc..)

Le mouvement corporel :

Le foie étant associé aux tendons/ligaments, sa fonction implique toute forme de mouvement corporel.

La pratique du sport de manière modéré (2-3 fois par semaine), les étirements, la Taïchi/Chi Gong, le footing, la musculation ou autre favorise la circulation du qi et du sang dans le corps et contribue à la fonction de drainage et de curage du foie. Les troubles de la mobilité peuvent impliquer la dynamique foie car il y a stagnation qui empêche le mouvement. Les assouplissements réguliers permettent de disperser la stagnation du Qi du foie.

 

Bibliographie :

Zhen Jiu Jia Yi Ying – Théorie des méridiens de Wang Ju Yi – Ces aliments qui nous soignent de Philippe Sionneau – L’esprit des points de Philippe Laurent – Préserver sa santé en médecine chinoise de NGUYEN Thanh-Phong (disponible dans la boutique).

Phong – Praticien et enseignant en médecine asiatique.