Panier

L’huile essentielle de Cajeput pour renforcer le Yang 陽

lion succès

Renforcer le Yang 陽 ?

Au sens de la médecine chinoise, “renforcer l’énergie Yang”, renvoie aux idées suivantes : renforcer la vitalité physique et psychique, renforcer ses défenses immunitaires, réchauffer le corps, amener une meilleure mobilité corporelle, améliorer la circulation sanguine ou bien éveiller l’esprit ; en résumé on peut dire que c’est “soutenir” tout ce qui permet la fonction d’émergence du “Feu” physiologique et inné ( : ☲), qui est préservé dans les profondeurs du corps par l’énergie Yin , qui représente la matrice d’ancrage du Yang.

Il est dit dans le Su Wen 素問 (un ouvrage antique de référence pour l’étude de la médecine chinoise classique) :

“阴在内, 阳之守也; 阳在外, 阴之使也” : “Quand le Yin reste à l’intérieur du corps, son travail est de préserver le Yang. Quand le Yang est localisé à la surface du corps, c’est parce que le Yin est l’envoyé et le support pour délivrer le Yang”.

Le Dr Zhijiang Chen apporte cette traduction personnelle :

“阳在内, 生之守也; 阴在外, 命之使也” : “Le Yang reste à l’intérieur parce que le Yang est le gardien ; quand le Yin reste à la surface du corps, c’est parce que le Yin est l’envoyé et le support pour délivrer l’énergie vitale”.

De ce point de vue, soutenir l’énergie Yang du corps, c’est aussi considérer la matrice Yin (comme le sang) qui permettra d’acheminer et “d’exprimer” le potentiel du Yang dans l’ensemble du corps. A l’inverse, le Yang permet la mobilisation du Yin (l’ensemble des liquides du corps) ainsi que sa conservation (moelles de os). Le Yang permet le maintien dynamique de la structure du corps afin que celui-ci puisse s’exprimer au travers de divers fonctions physiologiques (le mouvement, la parole, la respiration, la vision, la digestion, etc…).

Une déficience de l’énergie Yang pourra mener à des symptômes tels que : la fatigue, la déprime, l’apathie, un ralentissement des fonctions digestives, une voix faible, des gonflements, une lourdeur corporelle, une baisse de la vision, une immunité faible, etc…

Avant de vous parler de l’intérêt de l’huile essentielle de cajeput et de son intérêt dans la dynamisation du mouvement Yang, j’aimerais vous faire prendre conscience que l’ensemble de ces symptômes peuvent-être atténués en créant du “mouvement”. Le mouvement implique celui de la respiration, elle peut-être plus consciente, plus ample et plus harmonieuse (régulière). Le mouvement, c’est aussi la mobilisation corporelle par de la marche, des étirements, du Chi Gong, etc… Mon point de vue est que vous n’avez pas besoin d’être un expert, mais de simplement poser une intention positive dans votre pratique, de prendre conscience des tensions corporelles puis de les relâcher progressivement  et de respirer en conscience, ici et maintenant.

Yin Yang

Le cajeput, quelques généralités :

Issue des feuilles fraîches, des brindilles et branches du cajeputier (arbre de la famille des Melaleucas, du grec : melas μέλας «noir» et leucos λευκος «blanc», qui pousse dans de nombreuses régions tropicales), on lui donne le nom botanique Melaleuca cajuputi (ou leucadendron) dont il existe trois sous-espèces provenant de zones géographiques différentes. Celle qui est la plus commercialisée vient du Melaleuca cajuputi subsp. cajuputi, provenant de l’archipel des Molluques en Indonésie. D’autres huiles essentielles bien connues, sont également issues de variétés de Melaleucas, tel que le Tea Tree (melaleuca alternifolia) ou le niaouli (melaleuca quinquenervia viridiflora).

Au niveau physiologique, l’huile essentielle de cajeput aura un tropisme pour les problèmes cardiovasculaires, digestifs, respiratoires et du système musculo-squelettique. Elle sera essentiellement indiquée pour réchauffer et restaurer l’énergie vitale, en cas de situation d’asthénie, de froid et de déficience.

Le cajeput a aussi une forte action antimicrobienne qui comprend : une action antibactérienne à large spectre (respiratoire, digestive, urogénital), une action antivirale (grippe, rhinite, infection virale), une action anti-fongique (candida, aspergillus, trichophyton,…) et anthelminthique (parasites intestinaux, particulièrement les vers ronds).

cajeput

L’huile essentielle de cajeput du point de vue de la médecine chinoise :

Le cajeput est un peu comme la formule traditionnelle de pharmacopée, appelée Gui Zhi Tang (décoction de tiges de cannelle), et qui est connue pour traiter le Vent et le Froid du Biao (de la surface du corps) et notamment de la couche tendino-musculaire, et également d’harmoniser l’énergie nutritive [营气 : yíng qì] et défensive [卫气 : wèi qì]. Bien-sûr, cette analogie est une comparaison relative, on pourrait dire pédagogique, qui n’a rien d’absolue !

Associée au mouvement de croissance et d’élévation, l’huile essentielle de cajeput est considérée de nature réchauffante et de saveur piquante, et qui aura un tropisme pour le méridien du Poumon, de la Rate, de l’Estomac et du Foie. On peut ainsi dire que sa fonction essentielle se résume à : l’élévation du Yang, réchauffer l’intérieur et renforcer le Shen (l’esprit).

Voici quelques points sur lesquels, cette huile essentielle aura une influence du point de vue de l’approche Orientale :

  • Tonifie le Qi 氣, élève le Yang Pur et renforce le Shen
    • En association avec le Ravintsara, le Romarin, par exemple.
  • Réchauffe le Poumon, expulse les mucosités et calme la toux ; diffuse le Qi du Poumon et calme la respiration sifflante
    • En association avec le Thym à linalol, le Romarin, l’Eucalyptus radié, par exemple.
  • Réchauffe le foyer médian (Rate, Estomac) et soulage la douleur ; favorise la descente du Qi de l’Estomac et arrête les vomissements
    • En association avec le Gingembre, par exemple.
  • Réchauffe et libère la surface, réchauffe les méridiens, disperse le Vent-Froid-Humidité, ouvre et soulage la douleur des sinus
    • En association avec le Basilic tropical, qui a aussi une nature Yang et un tropisme pour les sinus, par exemple.
  • Revigore le sang dans les membres inférieurs
    • En association avec le Patchouli, par exemple.

L’huile essentielle de cajeput contre les moustiques ?

Une étude malaysienne publiée en 2012, a démontré que l’utilisation de l’huile essentielle de cajeput sous forme d’aérosol dans des espaces restreints, contre les vecteurs de la dengue (grippe tropicale) que sont les moustiques du genre aedes aegypti, avait un effet adulticide et pourrait aider dans le contrôle des futurs vecteurs de la dengue. L’objectif de cette étude a été d’explorer le potentiel des extraits de plantes, afin de limiter l’impact environnemental et santé de l’utilisation d’insecticide synthétique, qui développe entre autre, une résistance chez les insectes. Cette étude dont je vous laisse ici le lien : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3528168/, montre un réel intérêt dans l’élimination des moustiques vecteurs de la dengue, qui pose problème dans les logements exigus de certains pays tropicaux.

Comment utiliser cette huile essentielle ?

Vous pourrez l’utiliser en friction, avec une dilution jusqu’à 40 gouttes dans 30 ml d’huile végétale de votre choix. Cela peut-être de l’huile végétale d’amande douce qui va contribuer à diffuser le Qi du Poumon, ou bien de l’huile de noix qui va avoir une action tonifiante pour le Yang du Rein. Des associations avec d’autres huiles essentielles est bien-sûr possible, comme le Ravintsara qui pourra augmenter la dynamique circulatoire dans le corps. Prenez en considération que cette huile essentielle, peut éventuellement être légèrement irritante pour la peau.

Vous pourrez également l’utiliser par voie interne, 2 à 3 gouttes dans un support comme le miel ou l’huile d’olive, jusqu’à 3 fois par jour. Le traitement oral peut se faire sur une durée de 6 à 8 jours par exemple. Bien que le cajeput reste un “remède doux” (c’est-à-dire qu’il ne présente pas de toxicité sur une utilisation à long terme),  il est important de ne pas l’utiliser de façon prolongé afin de ne pas créer “d’habituation”, qui atténuerait l’effet thérapeutique.

L’inhalation est possible dans du gros sel par exemple, afin de profiter du pouvoir aromatique, qui peut influencer favorablement le milieu psycho-émotionnel. A noter que le cajeput est également recommandé en cas de manque d’enthousiasme, de découragement, de déprime, de difficulté à prendre des décisions, etc… Cette vision concernant le domaine psycho-émotionnel est en partie issue du courant de l’aromathérapie holistique britannique.

L’huile essentielle de cajeput est à éviter chez les bébé et les enfants. Il est important de la diluer afin de prévenir une éventuelle irritation de la peau.

 

Phong, praticien et enseignant en médecine asiatique.

Découvrir le programme en ligne sur l’utilisation des huiles essentielle en médecine chinoise :

Ce programme est ouvert aux étudiants et praticiens en médecine chinoise. Cependant les personnes ayant une appétence pour ce sujet peuvent le suivre à titre personnel. Pour y accéder : les huiles essentielles en médecine chinoise.

 

© Tous droits réservés

4 Commentaires

  • Merci Phong… Une huile essentielle que je n’ai pas encore, j’ai du Niaouli… Comme j’ai souvent froid… Je vais m’en procurer… J’ai une petite question ‘que faire avec une crise aiguë de fibromyalgie’ et une grosse fatigue… Merci infiniment.. 👌😊..
    Fabienne

    • Thanh-Phong Nguyen dit :

      Avec plaisir Fabienne !
      Si la fibromyalgie implique un froid interne lié au ralentissement de la circulation dans les méridiens, lié probablement à l’alimentation, à la congestion de l’énergie du Foie ou bien à un manque de mouvement corporel, par exemple. Il peut être intéressant d’utiliser le cajeput en synergie avec le ravintsara (en friction sur la poitrine et les genoux) afin de faire circuler le mouvement énergétique qui peut être ralenti. Ces huiles essentielles auront aussi une influence sur la déprime et le manque d’enthousiasme. Belle journée

  • SABRINA ACAPANDIE dit :

    Bonjour
    En friction,c’est sur quelle zone du corps?

Laisser un commentaire