Panier

Dans cet article, je vous exposé le Jing (l’essence vitale) abordé du point vue de la médecine chinoise classique, du point de vue de l’approche contemporaine en médecine chinoise et du point de vue de l’approche vietnamienne du Dr Truong Thin (qui allie tradition et médecine moderne).

Le Jing dans la médecine chinoise classique (tiré du Ling Shu) :

 

 Chapitre 8 – L’esprit comme fondement :

« …Le sang, les vaisseaux (mai), le souffle nourricier (ying) et le souffle (qi), l’essence (jing) et l’esprit sont thésaurisés dans les cinq organes… »

« En cas de débordement (yin yi) ils quittent les organes : l’essence se perd…la volonté (zhi) et les idées (yi) sont perturbées… » [Cela signifie qu’en cas d’excès dus aux passions par exemple, le JING (l’essence vitale) s’affaiblit, d’où l’importance de la tempérance et de la gestion des émotions pour préserver le JING]

« …L’arrivée de la vie s’appelle l’essence ; l’interaction de deux sortes d’essences s’appellent l’esprit… » [C’est l’interaction de l’essence du père et de la mère qui donne naissance à la forme corporelle, la partie subtile de cette forme s’appelle l’esprit – c’est l’imperceptible de la forme corporelle]

« …Ce qui sort et rentre avec l’essence, c’est l’âme sensitive (po)… » [L’âme sensitive appelé aussi âme corporelle est logé dans le poumon et est de nature Yin comme le Jing, c’est pour cette raison que Jing/Po sont étroitement liés. C’est par le Po que l’on ressent la douleur et les démangeaisons]

« La peur qui ne cesse pas blesse l’essence ; si l’essence est blessé, on souffre de courbatures, de paralysie atrophique ou d’engourdissement (jue) des os et de spermatorrhées fréquentes. C’est pourquoi l’essence qui est thésaurisé par les cinq organes ne doit pas être blessée ; si elle l’est, elle se perd et le yin se vide ; si le yin est vide, il n’y a pas de souffle et sans souffle on meurt. » [L’essence, c’est le liquide de la moelle des os ; c’est pourquoi lorsque l’essence est blessée, les os sont courbaturés, douloureux et atrophiés ]

« …Le rein thésaurise l’essence ; l’essence abrite la volonté ; si le souffle du rein est vide, on souffre des quatre membres glacés ; s’il est plein, on a des ballonnements abdominaux et les cinq organes sont perturbés. » [La colère excessive par exemple peut blesser l’essence et épuiser votre capital volonté]. L’essence (jing) permet de produire la moelle des os. En médecine chinoise, la moelle fait partie des 4 mers (moelles, sang, souffle, céréales et de l’eau), qui représentent 4 piliers fondamentaux de la santé. [Chapitre 33 du Ling Shu]

Selon les explications contemporaines de médecine chinoise :

 

Le Jing désigne une substance essentielle à l’existence et à la préservation de la santé.

On distingue deux variantes du Jing :

– Le Jing du Ciel Antérieur [Xiantian Zhi Jing], transmis par les parents et stocké dans les Reins. C’est le Jing Inné.

– Le Jing du Ciel Postérieur [Houtian Zhi Jing], issue de la transformation des aliments et disponible pour l’ensemble des activités fonctionnelles des viscères. C’est le Jing Acquis.

Production du Jing :

– Le Jing Inné est le fruit de l’alchimie entre le Jing des Reins du père et de la mère, qui va constituer la matière première de la vie fœtale. Après la naissance, il sera enrichi en permanence par le Jing Acquis.

– Le Jing Acquis est le fruit de « l’essence subtile des aliments et des boissons » [Jing Wei] qui sont extrait par la rate, après digestion dans l’estomac. Le Jing Acquis permettra au corps d’assurer l’ensemble de ces activités physiologiques. Le surplus non utilisé sera stocké dans les Reins avec le Jing Inné.

– La combinaison du Jing Inné et Acquis vont constituer le Jing des Reins [Shen Jing]. – Le Jing des Reins qui est stocké, pourra être utilisé en cas de nécessité, afin de répondre à des besoins éventuelles du corps.

Fonctions du Jing :

La médecine chinoise met en avant 4 fonctions principales du Jing.

1/ Favoriser la reproduction : La maturation progressive du Jing durant l’enfance, permet de produire le sperme au moment de la puberté, ainsi que l’apparition des règles chez la femme. Ce qui marque le début de l’âge de la reproduction.

2/ Favoriser la croissance et le développement : Le Jing va jouer un rôle dans la croissance de l’enfant, ce qui comprend la formation dentaire, la fermeture de la fontanelle, le développement pileux, la construction de l’immunité et l’ensemble du développement physique et intellectuel.

3/ Engendre la moelle qui va permettre de produire le sang : Le Jing des Reins va permettre de produire la moelle osseuse, dont le surplus va permettre de produire les os. La moelle rouge des os permet de le processus d’hématopoïèse, c’est-à-dire la production et le renouvellement permanent du sang. La santé du squelette ainsi que la qualité du sang est étroitement lié à l’abondance du Jing. Le cerveau est appelé « la mer des moelles ».

4/ Humidifier et entretenir les viscères : C’est le rôle principal du Jing acquis avant qu’il ne rejoigne le Jing inné dans les Reins. Etant de nature Yin, le Jing va nourrir et humidifier la partie substantielle des viscères, permettant l’activité fonctionnelle de ceux-ci.

Le Jing et médecine moderne (selon le Dr Truong Thin) :

 

L’essence des Reins : Le système des Reins, produit différentes formes d’essences qui vont contribuer à de nombreuses fonctions corporelles.

1/ La structure du système rénal et ses « Essences » :

Testicules : Testostérone

Ovaires : Œstrogène

Reins : Rénine, EPO

Surrénales : Epinéphrine, Nor-épinéphrine, Hydrocortisone, Aldostérone

Moelle osseuse : Globules rouges, Globules blancs

2/ La fonction du système rénal :

a. Reproduction

b. Développement – Sang, os, muscles, cheveux/poils, dents, mémoire, l’intelligence, la volonté, la sagesse.

c. Stabilisation des fluides corporels

d. Stabilisation de la température corporelle

e. Défense immunitaire f. Anti-stress

3/ Déficience de l’essence des Reins – Les conséquences :

a. Baisse de la libido et de l’activité sexuelle

b. Problème de fertilité

c. Problème de l’appareil uro-génital

d. Développement insuffisant : os, muscle, pilosité, dents, intelligence, mémoire, etc…

e. Sujet au stress

f. Développement de maladie chronique

g. Déclin prématuré

 

Bibliographie :

Ling Shu (Constantin & Milsky), Précis de médecine chinoise (Eric Marié), Workbook acupuncture (Dr Truong Thin),

Préserver sa santé en médecine chinoise (NGUYEN Thanh-Phong) [Disponible dans la boutique]